Critique - FUCK V.I.P Stars - Un film de Hervé Bodilis

Publié le par GeeKonTunes

Fuck VIP Stars

 

Je vous l'annonçais dans une précèdente news, la sortie du nouvel épisode de la série des Fuck V.I.P était prévue d'ici peu. Et c'est peu dire, puisque nous sommes parvenus à mettre la main dessus. Réalisé par Hervé Bodilis, cette longue série a pour vocation de nous offrir du gonzo purement féminin de luxe. Les actrices sont toutes magnifiées au possible, habillées très sexy, les scènes se déroulent dans des lieux insolites. Le but n'est pas de nous faire intégrer un univers de pure fantaisie, mais de phantasmagorie. Bodilis nous transporte dans des univers où règne les perversions et tensions sexuelles féminines au maximum. 

 

vlcsnap-2011-07-18-21h25m12s229.png

 

Au casting du film, nous retrouvons Black Angelika, Aleska Diamond, Claire Castel, Cindy Dollar, Zafira, Tea pour ne citer qu'elles.

 

Les films d'Hervé Bodilis, ainsi que sa manière de faire des films sont comme les bons vins. Plus ils vieillissent et plus ils prennent de la valeur. Si l'on devait comparer le premier Fuck V.I.P avec celui-ci se serait comme comparer la culotte et le string. Tout bonnement impossible. Dans Fuck V.I.P Stars, le réalisateur ne réalise pas uniquement des scénettes. Non, il capte littéralement le plaisir féminin. Sa mise en scène, proche des corps, cherche perpétuellement à capter l'expression la plus maximale du désir.

 

vlcsnap-2011-07-18-21h40m41s60.png

 

Dans ce genre de film, Hervé Bodilis use moins d'artifice de montage comme le ralenti par exemple, mais se focalise plus sur ce qui constitue le noyau dur de la mise en scène, les situations. Ces dernières sont à l'image des fantasmes masculins (une femme attachée à qui l'ont fait l'amour). Tout est fait pour stimuler, rendre réel l'impossible.

 

vlcsnap-2011-07-18-21h38m21s195.png

 

Hervé Bodilis capte littéralement des corps en train de et non pas des corps faisant ce qu'on leur demande. Nous avons donc cette impression de totale liberté et en même temps de totale maîtrise du sujet. C'est ça qui fait la force du sujet et de cette série. Les actrices sont sur le même niveau de jeu. Une petite aparté spéciale, néanmoins, pour les séquences entre Black Angelika et Aleska Diamond et Claire Castel et Aleska Diamond (encore!).

 

vlcsnap-2011-07-18-21h45m33s148.png

 

C'est justement lors de ces deux séquences que les actrices ne cherchent pas à prendre le dessus plus que l'autre. Il y a comme une passation de pouvoir entres elles. Le premier corps enclenche l'action et l'attention de la caméra et c'est au tour de la seconde de prendre ensuite le dessus. Elles parviennent à créer comme cela un équilibre parfait qui rend la séquence encore plus forte et sensuelle. 

 

vlcsnap-2011-07-18-21h45m48s53.png

 

Pour parler un petit peu de Claire Castel, il faut avouer qu'elle est certes présente, mais un petit plus discrète ce qui lui permet d'attirer l'attention. Elle prouve qu'elle sait très bien manier les rudiments de la mise en scène et de la séduction. En ce qui me concerne, je la considère encore dans une forme d'apprentissage et il faudra très certainement attendre LE film qui fera tout bousculé et qui la couronnera Dorcel Girl. 

 

Le film est disponible sur la plate-forme Dorcel Vision pour 9,99€ pour une location de 3h ou 24,99€ pour un téléchargement définitif. 

 

Télécharger

 

Note : XXXXX

 

GOT

Publié dans Hot & Co

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article