Critique - La Conquête - Un film de Xavier Durringer

Publié le par GeeKonTunes

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/82/74/16/19725453.jpg

 

Troisième et dernier film du weekend, La conquête de Xavier Durringer. Cela fait bientôt près de trois mois que nous n'arrêtons pas d'entendre parler de ce film. Il y a eu tout d'abord les premières photos. C'est vrai qu'elles étaient criantes de mimétisme. Le tout à réellement démarrer avec son annonce au Festival de Cannes, Hors-Compétition. En un rien de temps, affichage, bande-annonce, photos de presse enfin tout l'attirail traînait déjà sur la toile. Le pitch du film est assez simple, il raconte la montée au pouvoir de Nicolas Sarkozy et le déroulement de sa campagne entre 2002 et 2007. 

 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/82/74/16/19706452.jpg

 

Avec le ton de la bande-annonce, je ne savais pas très bien sur quel pied danser. Est-ce que j'allais faire face à une comédie burlesque, à un film tragique?? Je dois avouer que je ne sais toujours pas aujourd'hui face à quel genre de film j'ai assisté. D'un côté, le film peint un portrait au vitriol de la politique en n'hésitant pas à porter au ridicule Jacques Chirac, un Dominique de Villepin prêt à tout (comme tous les politiciens) et un Nicolas Sarkozy plus déterminé que jamais. C'est bien là son problème. En effet, sa conquête du pouvoir va l'emmener sur des pentes très glissantes et va perdre sa femme sur le chemin. Du coup avec Cécilia, le réalisateur dresse Nicolas Sarkozy en une sorte de martyre. La preuve avec ce dernier plan du film. Nicolas Sarkozy remercie toute sa troupe et monte les escaliers le menant sur la scène. L'assimilation avec le Christ et le résumé de son chemin de Croix est tout de même assez flagrant.

 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/82/74/16/19706451.jpg

 

La gauche est totalement absente sauf lors du passage avec Dominique Besnehard qui nous fait une petite imitation de Ségolène Royal. Pour mémoire, Dominique Besnehard, le Mr cinéma français, nous livre une imitation de son ancienne cliente. En effet, il a été son attaché de presse, agent, conseiller pendant une petite période. Revanche? Clin d'oeil? Le propos n'est pas ici. Je n'aime pas trop regarder un film quand je ne sais pas concrètement où le réalisateur a voulu se position par rapport à son oeuvre. Est-ce un film qui hisse la droite au sommet, du moins la politique de Nicolas Sarkozy, ou alors un portrait virulent contre ce parti?

 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/82/74/16/19634549.jpg

 

Du point de vue de la mise en scène, rien de bien transcendant. En même temps, nous ne sommes pas dans du grand spectacle, ni chez Michael Bay. Les acteurs sont excellents (Denis Podalydès en Nicolas Sarkozy est impeccable), il faut l'avouer. Ils ne font pas que imiter, ne sont pas uniquement dans la pure performance. Nous ressontons parfaitement chaque particularité, personnalité des acteurs. Mais encore une fois, je ne sais pas très bien où j'ai mis les pieds. 

 

La conquête est une oeuvre qui, je pense, appelle à se développer avec le temps. 

 

Note : 1303059494 misc 571303059494 misc 571303059511 star-2

 

GOT

 


 

Publié dans Cinema

Commenter cet article