Exclu : Jade secrétaire de luxe - Dossier Jade Laroche #9

Publié le par GeeKonTunes

b_80543.jpg

 

 

Et bien voilà... Le dossier consacré à Jade Laroche ré-ouvre ses portes avec la sortie de son nouveau film, Jade secrétaire de luxe réalisé par Hervé Bodilis. Nous retrouvons au casting de cette nouvelle production estampillée Marc Dorcel, Aleska Diamond, Cindy Dollar, Eric Park, Ian Scott. L'histoire est simple : l'entreprise de son copain vient de se faire racheter par un grand groupe russe. Habitué à certaines pratiques libertines durant les heures de travail, elle craint de ne pas pouvoir ses désirs. C'était sans compter sur le lot de nouvelles secrétaires et patrons qui partagent les mêmes moeurs. L'histoire du film nous est narrée par la voix-off du personnage principal qui nous explique le pourquoi du comment.

 

vlcsnap-2011-04-07-20h55m32s237.png


Lors de notre dernier article (CF. Anal Party), nous avions considéré que l'appréhension du corps et du jeu avait atteint un point tel que nous pouvions sentir poindre une maîtrise impressionnante de l'espace et du dispositif scénique. Avec ce film, un nouveau cap est franchi.

 

Le film est composé de six scènes dont trois avec Jade Laroche. 

 

vlcsnap-2011-04-07-20h58m59s29.png


La première séquence est avec Eric Park. Ils sont dans la salle de réunion. Alors que tout le monde est concentré sur son travail, Jade et Eric font revivre les habitudes d'antan. Ils échangent leur rôle. Jade devient la patronne, le corps dominant, et Eric devient l'employé, le corps désirable. De manière générale, les secrétaires, les infirmières, les forces de l'ordre, tout ce qui attrait à un uniforme, possède un pouvoir érotique incomparable. Il est très facile de voir les réalisateurs, les acteurs se jetés à corps perdus dans l'univers du cliché. Hervé Bodilis prend un tout autre chemin et tente de nous apporter son petit lot de nouveautés. La voix-off nous raconte qu'avant de passer à l'acte, il est toujours bon d'attiser l'autre à l'aide d'un strip-tease. Le film prend alors très vite des allures de P.O.V.

 

vlcsnap-2011-04-07-20h59m14s156.png


Le spectateur est littéralement aspiré dans le film et devient le seul et unique partenaire. Cette théorie se concrétise très vite, puisque la voix-off ne tarde pas à s'adresser à nous directement. Alors que dans ses précèdents films, l'actrice était dans une recherche de conquête du hors-champs, elle parvient par l'intermédiaire du dispositif scénique, à percer l'espace temps délimité par la caméra. Peu à peu le spectacle prend fin et le réalisateur repasse à une mise en scène plus ordinaire. Nous l'avions déjà souligné lors de notre analyse de Pornochic 20, le jeu de l'actrice, mais également la mise en scène, sont désormais fondés sur de nombreux regards caméras afin de lui donner une plus grande importance. De temps à autre, Hervé Bodilis revient au dispositif P.O.V. L'alternance des deux types de mise en scène permet à Jade Laroche de, non seulement, devenir l'élément principal de la scène, mais de prouver qu'elle est désormais une actrice capable de s'adapter à n'importe quel dispositif scénique.

 

vlcsnap-2011-04-07-20h59m55s81.png

 

Comme dans la majeure partie de ses séquences, la jouissance des corps est captée en plan rapproché afin de mieux capturer l'instant présent. Alors que dans la plupart des films, ce sont les exploits des acteurs et actrices qui importent le plus, chez Hervé Bodilis, il s'agit au contraire de mettre en avant le corps, non pas dans ce qu'il peut offrir, mais comment il peut devenir langage.

 

vlcsnap-2011-04-07-21h33m16s123.png


La seconde séquence est la troisième du film. Il s'agit d'une scène lesbienne avec Aleska Diamond. Jade reste tard le soir avec sa collègue russe Aleska. Rapidement, les rapports papiers vont vite laisser la place aux rapports physiques. Dans cette séquence également, Hervé Bodilis va mettre en place une double mise en scène. A la base, c'est Jade qui est le corps qui cherche. C'est elle qui décide d'entrer en contact. Rapidement, elle décide d'inverser la tendance et de prendre le rôle de corps dominé. Cette posture lui permet ainsi de canaliser toute l'attention et donc de possèder l'autre corps.

 

vlcsnap-2011-04-07-21h35m10s241.png

 

Dès l'instant où Jade devient le corps qui prend du plaisir, la caméra est proche du corps, comme si le réalisateur filmait un processus d'évolution, de création de matière. Ce phénomène est d'autant plus étrange puisque lorsque Jade devient le corps dominant et expulse l'énergie accumulée, la caméra se fait plus distante, comme s'il choisissait de laisser la matière grandir d'elle-même. La caméra est fixe comme si sa volonté n'était que de capturer le moment présent. A un moment donné, par l'intermédiaire d'un raccord dans l'axe, ce derier se rapproche de Jade et Aleska afin de capturer la fusion ultime des deux corps. 

 

vlcsnap-2011-04-07-21h49m09s157.png

La troisième et dernière séquence est une scène hétéro avec James Brossmann. Elle reprend le même mode opératoire que la scène avec Eric Park, enfin presque. En effet, durant son accroche au spectateur, la voix-off décompose son corps. Elle parle de ses jambes, ses pieds etc... Le corps se découpe pour mieux se reconstruire. A quel moment? Lorsque le spectateur finit justement d'être simple observateur pour devenir acteur. C'est là que James Brossmann rentre en jeu. Alors que la première scène crée un certain effet avec cette alternance de mise en scène, la redondance du même dispositif n'apporte concrètement rien de plus à nos propos. L'utilisation de l'espace est quasiment semblable, seuls les corps semblent plus légers. 

 

 

Alors que l'on croyait l'apprentissage corporel complètement terminé avec Anal Party, Hervé Bodilis prouve avec Jade secrétaire de luxe que le corps est une matière en perpétuelle évolution que le cinéaste à la lourde tâche de capter. De son côté, Jade Laroche fait ressortir toute l'essence du jeu d'une Laure Sinclair à son époque : justesse ponctuée de douceur et d'accroches aux spectateurs abattant les limites du champs et du désir.

 

Le film est disponible sur la plate-forme VOD de Dorcelvision pour 9,99€ pour 3h ou 24,99€ pour un téléchargement définitif. 


 

Télécharger

 

 

A très bientôt pour un nouveau film. Stay tuned !


 

GOT

 

 

 

 

 


 

 

vlcsnap-2011-04-07-21h49m41s244.png


Publié dans Dossier Jade Laroche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article