Eva Karera - Baisers volés

Publié le par GeeKonTunes

evakarera002_064.jpg

Comme chaque semaine, petit article Hot&Co consacré à une actrice. Cette fois-ci, place à Eva Karera. Je dois l'avouer, je ne conaissais pas très bien son parcours. J'ai eu l'occasion de la découvrir dans le film Bordel de luxe. C'est donc avec une excitation particulière que je me suis jeté sur sa biographie. Elle est belge (bon, cela je le savais). Elle est née le 6 mai, c'est donc bientôt son anniversaire. Elle a débuté sa carrière en 2007. Elle vit désormais aux USA. En moins de deux ans, elle tourne quand même une quarantaine de films, ce qui n'est pas rien. Elle a travaillé avec les plus grands (Dorcel, Bodilis, Blue One etc...). 

 

b DOR80248   jj-mommy-got-boobs-7.jpg

Aujourd'hui, nous allons nous focaliser sur, non pas une, mais deux séquences. La première est tirée d'un film américain, Mommy got boobs 7 réalisé en 2009 et édité chez Brazzers. La seconde est issue du film Bordel de luxe réalisé par Tony del Duomo édité chez Dorcel Vidéo. 

 

vlcsnap-2011-04-21-08h36m48s5.png

Dans Mommy Got Boobs 7, Eva interprète le rôle d'une MILF qui a visiblement un problème avec son GPS. Elle demande gentillement de l'aide à son gendre pour qu'il vienne l'aider. Rapidement, elle va faire naître le désir chez lui et s'en suivra une rencontre au sommet. Ce qui m'intéresse c'est de voir comparer, à travers deux séquences, les différentes manières de mettre le corps en scène du point de vue du réalisateur et de l'actrice. 

vlcsnap-2011-04-21-08h40m14s63.png

Ici, la caméra va directement au coeur des choses et impose quasiment les acteurs dans le cadre. Elle est proche des corps et très mobile. Au sein de ce dispositif, Eva Karera est libre. Elle mène clairement le jeu et joue le rôle du corps dominant. Sa force est de ne pas imposer sa mise en scène, mais de se fondre totalement dedans. Elle est libre et indépendante tout en étant manipulée par la caméra. Cette nuance très subtile fait d'elle une redoutable prédatrice. 

vlcsnap-2011-04-21-08h49m02s218.png

Dans Bordel de luxe, la mise en scène du corps et donc sa mise en espace est différente. A la base, Eva a deux scènes. Une lesbian et une seconde hétéro en foursome. La première séquence m'intéresse davantage (même si la seconde n'est pas si mal non plus...). Eva se retrouve dans une salle de bains avec une jeune femme. Elles vont laisser les gants et autres savonnettes pour s'exprimer un peu et prendre du plaisir. Contrairement à la séquence US, la caméra ne vient pas directement au contact de l'actrice. Elle épouse, caresse ses formes. Ce principe n'est pas une nouveauté puisque Hervé Bodilis utilise le même principe. Eva est une sorte mix entre Jade Laroche et Anna Polina. D'un côté, elle arrive à attirer le corps de l'autre pour exercer une totale domination, bien qu'elle puisse être le corps dominé dès le départ. D'un autre côté, elle arrive à aller au contact de la caméra et de la mise en scène. 

 

Ce que nous pouvons retenir de la belle Eva c'est sa faculté à trouver immédiatement sa place au sein du dispositif filmique. Elle maîtrise la situation et ça se voit. Eva Karera a l'envergure d'une actrice dont on se souvient et qui marque les esprits, la mise en scène. Ce n'est pas une actrice du hors-champ. Elle vit au présent et ne cherche pas à capter l'ailleurs. Contrôler le présent c'est aussi contrôler le champ.

 

En attendant de la revoir chez nous, vous pouvez vous rendre sur son site officiel : Eva Karera

 

GOT

Publié dans Hot & Co

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article