Jesse Jane - Forme de plaisir insaisissable

Publié le par GeeKonTunes

695.jpg

 

Ce weekend est l'occasion pour moi de continuer ma visite de l'industrie du X américain avec notamment la découverte des perles issues du studio Digital Playground. Il est vrai que le film Top Guns XXX ne m'avait pas laissé indifférent. En effet, son esprit cinématographique, cet humour propre à la parodie et les Digital Girls m'avait fait totalement adhéré au film. Et puis il y a eu le cas Jesse Jane. A la base, je ne suis pas un grand fan, mais je me suis laissé séduire comme un néophyte que je suis. Désireux d'en savoir plus, de la revoir encore et encore, j'ai décidé de me pencher un peu plus longtemps sur son cas à travers un film. Ne connaissant pas beaucoup sa filmographie, je dois avouer que j'ai pris un film un peu au hasard. Je n'ai pas pris un film parodique ou avec un semblant de scénario, mais bien un pur gonzo auréolé d'une ambiance particulière, un peu à la manière d'un Pornochic. Au final, mon choix s'est porté sur Jesse Jane, Atomic Tease by Celeste. 

 

vlcsnap-2011-05-07-13h21m05s244.png

 

 

vlcsnap-2011-05-07-13h21m23s154.png

 

 

vlcsnap-2011-05-07-13h21m10s33.png

 

Le début du film est monté à la façon d'un clip. Très rythmé, très découpé avec une musique style années 30. Après les présentations, nous passons dans le vif du sujet. Jesse Jane aura 3 scènes hétéro dans le film. 

 

Je n'ai vu que deux films avec Jesse Jane, mais elle me donne l'impression d'être une actrice qui arrive à jouer sur les deux tableaux à avoir celui de la mise en scène et du jeu d'actrice, auquel cas son attention se focalise sur l'espace, mais également à jouer dans un environnement non-spatial dans le sens où le rapport au corps prime sur la mise en scène. Avec Jesse Jane Atomic Tease, nous sommes plus dans la seconde carégorie à savoir un film ou seul l'acte compte. 

 

vlcsnap-2011-05-07-13h21m17s104.png

 

Nous avons pu le voir dans nos différents dossiers, il y a certaines actrices qui dominent largement leur partenaire, le jeu, la mise en scène etc... Jesse Jane est un peu tout ça en même temps. Elle ne voit le plaisir que comme une satisfaction personnelle. C'est une performeuse. Elle met à mal tout dispositif scénique tout simplement. Elle ne réinvente pas ou modifie, elle explose. Le corps est pour elle une machine qu'il faut expérimenter, essayer de repousser les limites. La jouissance n'est pas concrètement le but ultime, mais plus une sorte de récompense. Elle teste, manipule. Chaque scène est un jeu dont le but est de pousser les forces du corps le plus loin possible jusqu'au dernier souffle. 

 

vlcsnap-2011-05-07-13h31m28s65.png

 

Du point de vue de notre angle d'attaque, Jesse Jane est une actrice intéressante puisqu'elle ne théorise pas forcément sa manière de jouer et d'appréhender son partenaire. Elle repousse toute mise en scène, du moins pendant l'acte. Après avoir écarté tout processus, son corps rentre dans une sorte de transe qu'il est impossible d'arrêter, même pas le coït. Le signal d'alarme du corps est la jouissance masculine qui intervient comme une récompense pour elle, signe d'une réussite et mais également un frein puisque l'expérience ne peut pas aller plus loin. 

 

vlcsnap-2011-05-07-13h31m34s128.png

 

Jesse Jane est une scientifique qui cherche perpétuellement à faire s'exprimer davantage la matière. C'est peut-etre cela au fond qui m'attire tant chez elle. 

 

GOT

 

vlcsnap-2011-05-07-13h34m31s92.png

Publié dans Hot & Co

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article