La Proie - Un polar qui tient la route

Publié le par GeeKonTunes

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/78/75/97/19682069.jpg

 

Plutôt que de me ruer sur Scream 4, j'ai préféré la jouer fine et me glisser tranquillement dans la salle où été projetée La proie de Eric Valette. C'est le premier film du réalisateur que je découvrais. Il faut être honnête, le duel Albert Dupontel / Alice Taglioni a tout fait pour me convaincre d'y aller. 

 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/78/75/97/19670823.jpg

 

Le pitch du film? Franck Adrien purge une peine de prison pour le braquage de la Caisse d'Epargne de Provence. Il ne lui reste plus que trois mois à purger. Ses journées se résument entre la cour, le parloir, les visites de sa famille et les menaces de certains prisonniers qui savent qu'il a caché un butin de 2 millions d'euros, mais où? Il partage sa cellule avec Jean-Louis Morel accusé de viol sur une mineure. Une fois sorti, Morel décide de s'approprier le butin et la petite fille d'Adrien par la même occasion. Craignant pour sa famille, ce dernier décide de s'évader. La cavale va se transformer en une véritable chasse à l'homme... Et si Morel n'était pas celui qu'il prétendait? 

 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/78/75/97/19683767.jpg

 

Dans l'ensemble, le film de Eric Valette tient la route. Le rythme est soutenu, la mise en scène est fluide et efficace. Les cascades et les altercations sont vraiment bien captées. Visiblement notre Jean-Paul Belmondo national aurait lui-même conseillé Albert Dupontel pour ses cascades... Les rôles du type braqueur, flic acharné etc... répondent à certains codes qu'il est difficile de faire évoluer. Le réalisateur ne prend pas de risque et décide de les traiter de la manière la plus classique qu'il soit. Les personnages sont fouillés, mais pas trop non plus, cela permettant aux acteurs d'apporter un peu de leur "background". Albert Dupontel et Alice Taglioni sont sur une ligne d'équilibre parfaite et prouvent qu'ils sont des talents sur lesquels le paysage cinématographique français peut et doit compter. 

 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/78/75/97/19683776.jpg

 

Le défaut principal du film c'est justement son côté un peu trop français. Certes les situations sont fouillées, le suspens est là, mais il y a encore trop de bons sentiments notamment avec cette fin totalement prévisible depuis le début... Certains dialogues ne font pas mouche et laissent plutôt pantois ce qui à pour contrainte de ralentir, de temps en temps, le rythme de l'action. Dans l'ensemble, cela fait du bien de voir une production française de ce genre bien loin des carcans estampillés Luc Besson où seule la poudre et les jolies caisses ont la parole. 

 

La proie est le genre de film que l'on aime avoir dans notre vidéothèque et qui donne envie de faire du cinéma, tout simplement. 

 

Film sorti en salle le 13 avril 2011

 

Note : 4/5

 

GOT

Publié dans Cinema

Commenter cet article