Les Nymphos font du ski - Dossier Anna Polina #4

Publié le par GeeKonTunes

b_80478.jpg

 

Certes l'hiver vient de tirer sa révérence et pourtant c'est à la montagne que je décide de vous emmener. Après la chronique de Pornochic 20, Mademoiselle de Paris et Fuck V.I.P Luxury, laissons la part belle au film Les Nymphos font du ski réalisé par Luka. Pour être tout à fait honnête, je ne conaissais pas ce réalisateur avant de découvrir ce film. En farfouillant dans sa filmographie, j'ai découvert qu'on lui devait Ca baise au bureau, la série des Sexpervers, mais aussi le documentaire sur la sucess story Marc Dorcel. Le film s'inscrit dans la veine des films parodiques reprenant un film à succès et le détournant à la sauce X.

 

Le long-métrage est différent d'un film à la Hervé Bodilis. Nous sommes loin des ambiances feutrées, luxueuses. Il s'agit plus ici d'un film à la sauce "buddy movie". Nous avons l'impression d'être face à un film de vacances fait entre potes. Il y a de nombreuses scènes de dialogues dans lesquelles les séquences viennent parfaitement s'imbriquer. Mais qu'en est-il de Anna Polina me demanderez-vous? J'y arrive. 

 

vlcsnap-2011-04-05-10h13m14s58.png

 

La belle Anna a deux scènes, hétéros, dans le film. La première est avec Mike Angelo. Le groupe d'amis est réuni autour d'une table. La fête bat son plein. Les assiettes se vident et laissent la place, en fin de soirée, à des jeux coquins. A un moment donné, Titof tire une carte sur laquelle est indiquée qu'il doit pénétrer sa voisine de gauche... Refusant, il décide de quitter la table. Mike se propose gentillement de le remplacer. Anna accepte. 

 

vlcsnap-2011-04-05-10h13m43s132.png

 

La séquence se déroule devant le parterre d'amis qui les observent. Nous n'avons pas ce thème de la séduction propre à l'esthétique Bodilis. Le rapport est frontal. Les deux corps nous sont donnés sans aucune mise en scène préalable. Ils sont comme à égalité. Nous avons l'impression que, par moment, le réalisateur se cherche et tente de trouver l'angle de prise de vue idéal. C'est ainsi que nous avons de nombreux cadrages proches ou éloignés des corps. Le corps d'Anna est dans une position de démonstration, c'est elle qui instruit l'audience. Depuis le début de ce dossier, c'est bien la première fois où toutes les théories préalablement énoncées paraît comme impossible à appliquer. En effet, c'est grâce à la mise en de Hervé Bodilis que nous parvenions à émettre ces réflexions. Cette séquence nous donnent une version brut des corps, non travaillée. C'est le corps qui devient modèle en se réinterprétant lui-même au sein du dispositif scénique. 

 

vlcsnap-2011-04-05-10h22m51s227.png

 

 

La seconde séquence est avec Phil Hollyday. Entre deux descentes de pistes, Anna se retrouve seule dans le chalet avec Phil. Après l'infiltration d'un pseudo élément sujet à discussion (un appareil photo....) le couple fini par se découvrir de manière plus intime. Cette seconde scène est différente de la première du fait de la présence d'un élément de mise en scène. C'est avant tout Phil qui ouvre les hostilités en tentant de prendre le dessus sur Anna. Très vite, la situation va se renverser et c'est elle, au final, qui prendra l'avantage. Tout comme dans la séquence de Pornochic 20 dans la chambre d'hôtel, Anna laisse le corps de l'Autre prendre possession d'elle avant de retourner cette force contre lui. Les corps restent confinés dans un petit espace et n'osent pas réellement aller au-delà. Nous retrouvons ce principe de la caméra omni-présente qui peut gêner à la longue. 

 

vlcsnap-2011-04-05-10h24m10s254.png

 

Au final, Les nymphos font du ski est un film un peu en marge de ceux que nous avons pu traiter depuis le début de ce dossier. Anna Polina s'intègre parfaitement dans ce nouveau dispositif scénique. Cela prouve encore une fois, qu'elle possède une maîtrise totale de son corps et de son jeu. 

 

Le film est disponible sur Dorcelvision en location (3h) pour 9,99€ ou en téléchargement définitf pour 19,99€.

 

Télécharger

 

GOT

Publié dans Dossier Anna Polina

Commenter cet article