Pornochic 21 - Aleska et Angelika - Un film de Hervé Bodilis

Publié le par GeeKonTunes

b 80548-copie-1 

 

 

Le rêve est devenu réalité. Grâce à une collaboration toujours aussi active avec la société Dorcel, j'ai réussi à ontenir un exemplaire du tout dernier pornochic savamment intitulé Pornochic 21, Aleska et Angelika. Pour les plus assidu(e)s, j'avais déjà chroniqué une bonne partie de la saga Pornochic grâce notamment au coffret Anthologie sortie en début d'année. Cela m'avait permis de revenir sur le travail de mise en scène de Hervé Bodilis et de comprendre plus précisément sa manière d'envisager et de réfléchir le corps au sein de l'espace cinématographique. Avec ce 21ème épisode, nous faisons face à un réel duel entre deux pornstars du moment. Cela avait déjà été le cas lors de l'épisode 16 avec Yasmine et Regina Ice. 

 

vlcsnap-2011-08-11-21h46m03s135-copie-1

 

Place au vif du sujet. Le film dure en tout 1h48 et est composé de 7 scènes. Nous y retrouvons bien entendu Black Angelika, Aleska Diamond, mais aussi Valentina Blue, Aliz, Ian Scott, James Brossmann. La dream-team au complet d'une certaine manière. En plus du film, vous aurez le droit en bonus à deux strip-teases à des xtras et des trailers. 

 

Ce film est ce que l'on pourrait appelé un long-métrage voyeur "3difié". Je m'explique. Dans la majeure partie de ces séquences, la mise est telle qu'elle nous poste certes dans une posture, mais au sein d'un espace scénique qui n'est pas sans rappeler le dispositif utilisé pour les scénettes 3D. C'est peut-être sur ce point de vue que j'aurai quelques réserves sur le film.

 

vlcsnap-2011-08-11-21h45m09s99

 

La séquence d'ouverture est une magnifique lutte corporelle entre Aleska et Angelika. Chacune ayant son propre style (la force pour la première et la séduction pour la seconde). C'est à ce moment que la caméra est beacoup plus volatile rendant par la même occasion le corps lui-même plus inacessible. Il en sera de même pour celle entre Angelika et Leny Ewil. Ce qui est assez fascinant c'est de voir que lorsqu'il s'agit de ses deux héroïnes, Hervé Bodilis remet à plat totalement sa mise en scène contrairement aux autres séquences avec les autres actrices où nous faisons face à une 3dification de la mise en scène. 

 

88C1051 (Dorcel)

 

Peu importe le type de mise en scène qu'il choisit d'appliquer, Hervé Bodilis arrive toujours à restituer le corps en l'état et à en faire l'objet de toute l'attention. Pornochic 21 est son film le plus féministe. Les femmes prennent réellement le pouvoir sur la gente masculine. Ce sont elles qui attirent, séduisent et subliment le corps. Alors que dans ses différents films il y a toujours un petit jeu subtil de séduction entre le masculin et le féminin, ici les barrières sont abolies et ce dès les premiers plans. Angelika va installer James sur une chaine au milieu de la pièce. Il va ainsi devenir son esclave sexuel. Il en sera ainsi et ce jusqu'à la fin du film. 

 

vlcsnap-2011-08-11-21h52m55s161

 

Qu'en est-il de nos deux starlettes aussi? Aleska et Angelika sont tout simplement au top. Elles ne cherchent pas du tout à rentrer en compétition. Elles cherchent, au contraire, à chaque fois qu'elles jouent ensemble à créer une réelle alchimie afin de doper l'image d'un sex-appeal encore plus prononcé. Les deux évènements majeurs sont la DP de Black Angelika lors du foursome et de l'intensité sexuelle qui règne entre Aleska et Ian lors de leur séquence. 

 

vlcsnap-2011-08-11-21h54m13s171

 

Au final, ce Pornochic 21 est dans la droite lignée du travail de Hervé Bodilis ces derniers temps. Il adopte de plus en plus une mise en scène proche de celle qu'il met en place lors des tournages des scènettes en 3D ce qui à une certaine tendance à conférer au film un manque de légèreté que l'on peut avoir dans d'autres films. 

 

Le film est disponible au téléchargement sur la plate-forme DorcelVision pour 9,99€ pour une location de 3h et pour 24,99€ à l'achat. 

 

Télécharger

 

Note : XXXX

 

GOT

 


 vlcsnap-2011-08-11-21h53m26s218

 

 

(c) Marc Dorcel

Publié dans Hot & Co

Commenter cet article