Story Of Jade - Dossier Jade Laroche #6

Publié le par GeeKonTunes

b DOR80305

 

 

Chers lecteurs, lectrices, alors que j’apprenais hier que Jade Laroche était actuellement en tournage, je me suis dit que c’était l’occasion pour mettre en ligne, un peu plus tôt que prévu, ma chronique sur Story Of Jade. Il s’agit déjà de notre cinquième volet (le temps passe à une vitesse). Après,  Mademoiselle de Paris Une fille de bonne famille Pornochic 19 et  Ma première orgie, faisons place désormais à l’histoire de Jade…

 

Sorti quelques mois après l’été de mes 19 ansStory of Jade fut réalisé par notre réalisateur le plus Dorcélien qu’il soit, je veux bien sûr parler d’Hervé Bodilis. Les Story Of est une série réalisée et crée par Hervé Bodilis himself. Celui de Jade n’est pas le premier. Yasmine, Lou ont également eu droit à leur épisode. C’est une série qui ressemble de près à celle des Pornochic de par son esthétique, son ambiance générale, mais le thème abordé est complètement différent. En effet, dans Pornochic, Hervé Bodilis met en scène des actrices « confirmées » (les guillemets sont ici de rigueur) alors que dans les Story Of nous sommes plus dans un rite d’initiation. Explications.


 Capture-d-ecran-2011-03-12-a-16.14.00.png

 

L’idée de départ du film est simple. Jade vient de se faire enlever. Avant d’arrivée, elle est déjà soumise à quelques exercices… Cette petite ouverture est entrecoupée d’un entretien avec l’actrice qui nous confie qu’elle est excitée par ne pas savoir qui est qui lors de ce genre de film. En effet, par moments les hommes sont cagoulés, ce qui rend leur identification impossible. Hervé Bodilis ou le maître des fantasmes. Elle se retrouve enfermée dans un château où les mots d’ordre sont plaisir et luxure. Le film débute là ou L’été de mes 19 ans se termine. Il est composé de cinq scènes dont 3 avec Jade.

 

vlcsnap-2011-03-12-07h46m48s78.png

 

La séquence d’ouverture est très importante. Jade vient de se faire enlever et arrive complètement dénudée dans une pièce d’un château. Un homme cagoulé est présent et ne bouge pas. Elle est rapidement entourée et prise en main par de charmantes jeunes femmes (Defrancesca Gallardo et Lena Cova) qui vont littéralement lui revêtir une nouvelle peau, celle de son initiation… Lors de son arrivée, la nudité de Jade reflète le nouveau corps qu’elle s’est créé dans l’été de mes 19 ans (CF. Séquence avec Eric Park). Désormais, il va falloir mettre en scène ce nouveau corps, le rendre narratif. Durant le premier rite, Jade est perpétuellement attisée par les femmes qui l’entourent. Leurs contacts sont de plus en plus intenses pour mieux la préparer à ce qui peut l’attendre. Une fois l’essayage terminé, Hervé Bodilis nous montre par l’intermédiaire de coupes rapides les différents lieux où se déroulera le rite d’initiation…


Capture-d-ecran-2011-03-12-a-15.50.49.png

Jade est emmenée dans une chambre. Accompagnée d’une femme, cette dernière commence à la dévêtir et à l’allonger sur le lit. Elle la met en scène. Élément très important ici. Je l’ai déjà souligné, dans son film précédent, Jade tournait sa première scène anale. Dans ce film, et ce dès le début, l’anal va être considéré comme un bien précieux, une sorte de récompense absolue. Cette femme, qui l’accompagne, va littéralement l’habiller d’un bijou qui va falloir conquérir. Le corps devient, par l’intermédiaire de ce celui-ci, quelque chose de sacré et de précieux. La possession du corps de l’autre passera désormais par la douceur et la conquête. Une fois la seconde partie du rituel effectué, place au cœur du sujet.

 

 Capture d’écran 2011-03-12 à 15.53.55

 

Un homme rentre dans la pièce. Il s’agit d’Eric Park (inutile de le présenter…). Avant de pouvoir contrôler parfaitement son corps, il faut avant tout se laisser posséder par l’autre. Durant cette scène, ce dernier va prendre le contrôle de Jade. Cette dernière se laisse décoder car c’est par cette voie qu’elle finira par se contrôler elle-même. Avec cette séquence hétéro, Hervé Bodilis achève la première étape de construction de Jade. Désormais, laissons la place aux femmes.

 

Capture d’écran 2011-03-12 à 16.04.46

 

Seconde étape, cette fois-ci lesbian. Tourné avec (Defrancesca Gallardo) Jade va s’offrir au corps féminin. Pleine de volupté et de finesse, la scène monte en intensité de façon progressive. Les deux actrices mettent à profit leur candeur et leur perversité. Les deux actrices semblent comme atemporel. En effet, le génie d’Hervé Bodilis se situe à cette frontière. Son univers, ses décors, ses actrices et acteurs semblent arriver d’un espace en total décalage. Nous n’arrivons plus très bien à nous situer. Sommes-nous dans la réalité ?, dans le rêve ? À l’instar de certains réalisateurs, Hervé Bodilis parvient à mettre en image le fantasme. À l’image d’un Andrew Blake, un geste, un décor, une femme, un homme suffisent à créer un conflit émotionnel.

 

Capture-d-ecran-2011-03-12-a-16.09.09.png

 

Troisième et dernière séquence du film avec Jade Laroche. Un léger bandeau de soie se trouve devant ses yeux. Elle parvient tant bien que mal à discerner l’environnement qui l’entoure. Elle se retrouve rapidement entourée par deux hommes (Eric Park et James Brossman). Dernière étape de la mutation, le threesome. L’enchaînement de ces trois corps vont permettre d’achever la mutation de l’actrice. En effet, le bijou tant convoité au début du film finira par se laisser offrir à Eric Park. Ici l’anal est le signe d’une nouvelle ère. Alors que l’été de mes 19 ans, nous avions plus à faire à une sorte de présage, ici l’acte se concrétise et le rite est désormais terminé.

 

Au final, ce film nous montre une nouvelle forme de mutation du corps de Jade Laroche. Elle incarne une matière charnelle en perpétuelle évolution, mutation. Elle capte et enregistre chaque mouvement, chaque regard pour pouvoir mieux les mettre à profit. Il n’est pas étonnant de voir dans ses films qui suivirent, Pornochic 19,Mademoiselle de Paris, une totale maîtrise de son corps et de l’univers. Il est important, pour une actrice, d’arriver à fusionner parfaitement avec l’autre et son espace. Des actrices comme Tabatha Cash ou Laure Sinclair y sont parvenues. Désormais, il faut également compter sur Jade Laroche.

 

Le film est disponible en VOD pour 9,99€ pour 3h ou 24,99€ pour un téléchargement définitif.

 

Télécharger

 

Pour notre prochain billet, nous nous focaliserons sur le film Une mère et sa fille.


GOT


Publié dans Dossier Jade Laroche

Commenter cet article