Story of Laly / Laly's Angel - Black Hell

Publié le par GeeKonTunes

Anna-Polina 7285

 

Alors que son nouveau film Bangkok Connection vient tout juste de sortir, profitons-en pour revenir sur les débuts de Laly Vallade. Elle a débuté, sa carrière, avec Story Of Laly qui avait fait le buzz au moment de sa sortie. Premiers pas dans le porno signés Hervé Bodilis. Il y a eu ensuite Laly’s Angels qu’elle a réalisé. Elle crée sa propre société de production : Laly Productions, preuve que le porno est une étape importante pour elle.

 

b_DOR80210.jpg

 

Story Of Laly est sortie en 2009. Rien de mieux pour débuter que de tourner sous la houlette d’un réalisateur qui sait y faire dans les premières fois : Hervé Bodilis. Laly a en tout 3 scènes.

 

Capture-d-ecran-2011-06-04-a-13.55.10.png

 

La première séquence est une sorte de rite d’initiation. Elle est emmenée dans une pièce avec un homme au visage cagoulé. Elle est traînée dans le cadre. Cette première fois va avoir pour but de lui permettre de gagner sa liberté dans le cadrage, dans la mise en scène. Point de DP, anal ou autre, seulement une fellation. Cette première séquence est entrecoupée d’un entretien de Laly expliquant le pourquoi du comment de ses choix et du fait d’entamer une carrière dans le porno. C’est avec ce genre de films que l’on peut remarquer toute la logique des films d’Hervé Bodilis. Il va littéralement sculpter son actrice en lui permettant d’appréhender le corps de l’autre progressivement. À ce stade, Laly est vierge de toute notion de jeu et de Je. Il faudra attendre jusqu’à la prochaine séquence pour voir poindre un début de jeu.

 

Capture-d-ecran-2011-06-04-a-13.57.53-copie-2.png

 

La seconde séquence est on ne peut plus classique. Laly prend du bon temps en se faisant faire un massage. Très vite, la détente va se transformer en pure forme de plaisir. Dans son entretien au début du film, Laly avoue qu’elle a tenté l’aventure du porno comme une sorte de défi personnel, comme pour mettre en exergue une certaine forme de domination inconsciente ou non. Alors qu’Anna Polina est beaucoup plus une actrice qui va au-devant du corps en le dominant totalement, Laly est plus une actrice qui crée l’illusion de la domination. Elle fait croire à son partenaire qu’il a le dessus alors que concrètement c’est elle qui domine la partie. Laly développerait donc plus un jeu basé sur le cérébral que sur le physique. Sa force vient du fait qu’elle arrive à faire croire à son partenaire qu’il ou qu’elle domine totalement la situation alors qu’en réalité, c’est elle qui calcule le moindre geste, mouvement. Les positions ne sont pas incroyables car justement tout se déroule sous la couche du conscient. Entre ses mains, les partenaires de Laly sont des marionnettes. Il ne sera donc pas étonnant de la voir passer à la réalisation puisqu’elle possède déjà dans son jeu, tous les mécanismes d’une cinéaste. Cela ne veut pas dire que l’actrice échappe à Hervé Bodilis, mais disons qu’elle pose clairement les bases d’un jeu particulier. La preuve que le cinéma n’est pas uniquement une affaire de corps.

 

Capture-d-ecran-2011-06-04-a-14.00.57.png

 

La troisième séquence est beaucoup plus dans l’esprit d’Hervé Bodilis. Laly a revêtu une combinaison de cuir rouge. Là aussi, elle est emmenée de force par une femme dans une pièce où l'attend un homme. Il ne faut pas croire que le choix des vêtements ait été pris au hasard. En arborant une couleur comme celle-ci, elle joue totalement sur la psyché de son partenaire. Un peu à la manière d’un toréador, elle excite purement et simplement. Elle tente d’attirer le corps de l’autre. Elle cherche le contact tout en souhaitant l’éviter. Au final, c’est elle qui remporte le duel.

 

En résumé de ce premier film, nous pouvons dire que Laly recherche deux choses. Premièrement la jouissance masculine, mais surtout la jouissance mentale dans le sens où son objectif principal est d’assouvir une pulsion, une envie deux phénomènes qui sont de l’ordre du psychique.

 

Note : XXX


Le film est disponible en VOD sur la plate-forme Dorcel Vision pour 9,99€ pour une location de 3h ou 24,99€ pour un téléchargement définitif.

 

Pour le télécharger, il suffit de cliquer sur l'affiche : 

 

b DOR80210

 

 

 

 

b 80476

 

Il aura fallu attendre un an pour que Laly revienne sur le devant de la scène. Cette fois-ci ce n’est pas Hervé Bodilis qui se trouve derrière la caméra, mais Laly. Ce choix n’est pas étonnant, mais est plutôt logique aux vues de sa manière à appréhender les séquences. Pour son premier film, elle a su bien s’entourer puisque nous retrouvons au casting Tarra White, Aletta Ocean, Aleska Diamond etc.… Pour un premier essai derrière la caméra, Laly ne s’est pas trop mise en avant, puisqu’elle n’a seulement que deux séquences.

 

Laly-nue-Lalys-Angels.jpg

 

Elle ouvre le bal avec la séquence d’ouverture. Elle a gardé de son expérience avec Hervé Bodilis son goût pour créer des ambiances totalement atemporelles. Il est impossible de distinguer où nous sommes et à quelle époque. L’ambiance routarde rappelle un peu Mad Max, futuriste, mais pas trop. Laly profite de ce film, pour mettre en avant tout son univers. Ce dernier est clairement teinté d’une ambiance où règne l’ordre et la domination. Elle crée des espaces où c’est le corps féminin qui parvient le mieux à s’épanouir. Le corps masculin est totalement dominé que se soit par la mise en scène, que par le corps de la femme.

 

Laly-nue-Lalys-Angels-02.jpg

 

Il en est de même lors de sa second séquence, lesbienne, cette fois-ci. Sur les trois actrices, Laly est clairement le pivot, c’est elle qui coordonne l’ensemble du groupe. Elle agit en qualité de métronome du désir et de chef d’orchestre du l’extase corporelle. Dans ce type d’agencement, son but premier n’est pas la recherche du pur plaisir, mais bel est bien la mise en place d’une domination inconsciente lui permettant de prendre le dessus sur ses partenaires.

 

Quand Laly n’est pas devant la caméra, elle filme avant tout une lutte. Une lutte des corps. Elle attend de savoir qui va prendre le dessus sur l’autre et qui exprimera son désir en premier. Quand elle filme les corps, elle les filme de près, mais pas trop car ce n’est pas son objectif. Ce qu’elle cherche c’est avant tout de capter ce geste, ce mouvement non préparé qui sera clairement le signe d’une domination inconsciente de la part de son acteur ou actrice. 

 

Le film est également disponible en VOD sur la plate-forme Dorcel Vision pour 9,99€ pour une location de 3h ou 24,99€ pour un téléchargement définitif.

 

Pour le télécharger, il suffit de cliquer sur l'affiche : 

 

b 80476

 

Note : XXX

 


 

Après cette mise en bouche introductive, nous vous en dirons plus, plus tard, sur son dernier film, Bangkok Connection sortie le 1er juin.

 

 

(c) Photos Laly's Angel : Gatakan.com

 

GOT

Publié dans Hot & Co

Commenter cet article