Sucker Punch - le tout à l'image

Publié le par GeeKonTunes

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/71/78/45/19678945.jpg

 

 

Zack Snyder est un réalisateur qui m'emporte une fois sur deux. Je n'avais pas trop apprécié son 300 le considérant comme un film où seule l'image primée au détriment de retors scénaristiques. Nous nous sommes retrouvés lors de la sortie de The Watchmen dans lequel, il y avait une réelle théorisation de l'image et du renouvellement de l'image numérique. J'étais donc impatient de découvrir son nouvel ouvrage, Sucker Punch. Non content d'être derrière la caméra, c'est lui qui est derrière la plume du scénariste. Double je, double jeu, double rôle. 

 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/71/78/45/19485239.jpg

 

Le pitch du film? Une jeune fille martyrisée par son beau-père est enfermée injustement dans un hôpital psychatrique. Elle va faire la rencontre de Sweet Pea, Amber, Rocket et Blondie. Voulant à tout prix s'évader, elles vont tout faire pour mettre à bien leur plan et se servant du pouvoir de l'imaginaire comme arme de destruction massive. 

 

L'univers du rêve et du subconscient est une matière cinématographique simple et en même temps complexe à utiliser. Chez Christopher Nolan, par exemple, la mise en scène s'adapte au subconscient et devient un pur produit scénique. Il y a également l'autre penchant, c'est-à-dire une sorte de panel de démonstrations visuelles et autres s'imbriquant dans des situations peu probables. Mais peu importe puisqu'au final nous sommes dans un rêve. Le film de Zack Snyder se situe plus dans cette seconde veine. Le réalisateur ne tente, à aucun moment de nous manipuler, de nous faire douter sur le caractère réel ou non de l'image. Le passage de la réalité au rêve se fait par le passage du noir&blanc à la couleur et par un changement de décor radical. D'un hôpital d'alliénés, nous passons à une sorte de cabaret dans lequel les femmes dansent et plus si affinités. Toute l'histoire du film se déroule juste avant la lobotomie finale qui effacera complètement la mémoire de notre héroïne. Avant de nous faire plonger complètement dans le rêve, Zack Snyder ne manque pas de nous montrer, via une mise en scène plus qu'insistante, les éléments qui lui permettrons de s'évader : une carte, du feu, un couteau, une clé. 

 

 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/71/78/45/19695607.jpg

 

Afin de pouvoir récupérer les précieux items, BabyDoll use de ses danses totalement hallucinantes afin de permettre à ses co-équipières de faire tout le travail. C'est par l'intermédiaire de la danse, que tout ce joli petit monde bascule dans une autre strate du rêve. A la manière d'un level de jeu vidéo, les héroïnes ont des objectifs à remplir afin d'accomplir leur mission. Ces niveaux sont de qualité inégale. Le premier, avec les trois "ninjas" est assez impressionnant alors que celui avec le dragon dans le château fort est peu convaincant. La mise en abîme de ces niveaux crée une redondance et l'effet de surprise s'estompe dès le deuxième level. Le problème avec Zack Snyder, c'est son utilisation à outrance de la musique. Cela à plus pour effet d'étouffer la mise en scène plutôt que de lui inculquer un semblant de légèreté et de force. Son humanisme débordant plus qu'il n'en faut, plonge certaines séquences dans le bon enfant et en devient même risible. Les actrices ne sont pas toutes sur la même longueur d'ondes et cela inculque une sorte de déséquilibre au niveau du jeu et rend les séquences un peu bancales par moment. 

 

 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/71/78/45/19695587.jpg

 

Au final, je ne sais que trop penser de ce nouveau film. A la fois, je suis épaté par certaines séquences et en même temps, je suis exaspéré par d'autres. Encore une fois, nous retrouvons ce principe de l'image plus qu'épurée lui conférant un côté presque fantomatique. Bilan mitigé malgré des attentes qui se faisaient grandissantes. 

 

 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/71/78/45/19485220.jpg

 

 

Note : 2,5/5

 

 

GOT

 

 

 


 


Publié dans Cinema

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article