Working Love - Le cas du non-film

Publié le par GeeKonTunes

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/83/66/14/19701248.jpg

 

Je ne sais pas comment je suis tombé sur ce film, mais autant le dire tout de suite, le regarder fut une véritable torture. Il s'agit d'un film avec Katherine Heigl sortie en 2005 sous le titre Working Love. Réalisé par Kathleen Slattery-Moschkau (dont c'est le seul et unique film) le film raconte l'histoire d'une jeune femme qui est représentante en pharmaceutique. Elle hait son travail. Elle fera la rencontre d'un homme qui, comme par hasard, travaille dans la même équipe. Mais elle a un plan. Elle décide de quitter son travail dans 180 jours. Le soucis c'est qu'elle va commencer à redresser ses courbes de ventes et donc renflouer son porte-feuille et obtenir tous les avantages qui vont avec. 

 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/83/66/14/19701201.jpg

 

Le film ressemble à Love & Autres Drogues, mais en enlevant toute mise en scène et jeu d'acteur. J'ai rarement vu un film aussi peu inventif que se soit au niveau de la mise en scène, du montage et même du jeu d'acteur. La réalisatrice filme ses acteurs à la manière d'un vrai-faux documentaire caméra épaule et quasiment en plan-séquence. Aucun plan de coupe et les effets de montage se résument à des transitions digne de Windows Movie Maker. 

 

A la fin, quelques panneaux moralisateurs nous expliquent comment l'industrie pharmaceutique gagne autant et en disant fièrement que son film n'a coûté que 190 000$. Quand on voit que des réalisatrices comme Valérie Donzelli font des films avec un budget légèrement au-dessus, on reconnait qui a du talent et qui n'en a pas. 

 

Vite fuyez !

 

Note : 1303059511 star-2

 

GOT

 

Publié dans Cinema

Commenter cet article